La fourniture de l’eau potable pour les 18 communes du territoire est une compétence assurée par l’agglo Villefranche Beaujolais. Elle a délégué la gestion du service de production et de distribution de l’eau potable à Véolia eau pour une partie de ses communes.
L’eau est puisée depuis les champs captants de la nappe alluviale de la Saône, situés sur les communes d'Arnas et de Villefranche, au lieu-dit Beauregard. 

Champts captants

La communauté d'agglomération de Villefranche Beaujolais Saône assure la distribution et le traitement de l'eau potable de plus de 60 000 habitants du territoire.

Vous dépendez de l'unité de distribution "Communauté d'agglomération de Villefranche sur Saône", l'eau distribuée provient de puits dans la nappe alluviale de la Saône, situés sur les communes d'Arnas et de Villefranche, au lieu-dit Beauregard.
Placée en zone sensible, cette ressource en nappe souterraine nécessite la mise en œuvre d'un traitement important notamment au niveau de l’azote et du phosphore. Avant distribution, l'eau subit un traitement de démanganisation par ozonation, de filtration et de désinfection au chlore

L'eau du robinet doit satisfaire à des exigences de qualité fixées par le Code de la Santé.
L'Agence Régionale de Santé est chargée du contrôle sanitaire des eaux d'alimentation.
Chaque année, le contrôle sanitaire donne lieu à près de 1 000 contrôles sur de nombreux paramètres et 946 molécules sont suivies pour garantir la qualité de l'eau potable. Les prélèvements pris en compte sont ceux réalisés sur l'eau en sortie de station de traitement et sur l'eau distribuée.

ARS.qualité de l'eau


En chiffres :

  • Le champ captant de Beauregard situé à Villefranche sur Saône, comprend onze puits de 15 mètres de profondeur et trois forages de 20 mètres.
  • L'usine de production d'eau potable a une capacité de 25 000 m3 par jour.
  • 15 réservoirs de stockage
  • 500 km de réseau de distribution

Une démarche active

L'aire d'alimentation de captage de Beauregard est définie comme une zone prioritaire compte-tenu de l'importance stratégique de la ressource et de son état, au regard des teneurs en nitrates et pesticides.

L’Agglo a acheté 33ha de surfaces agricoles autour des champs captants pour 3,5 M€ (80% financés par l’agence de l’eau dans le cadre de notre contrat).

Quel devenir pour ces surfaces ? Plusieurs propositions : 
apiculture bio, zone test = pépinière d’entreprise version agricole, 
jardin de cocagne (travail des handicapés), 
cueillette au champ toujours sans phyto, afin de fournir les structures petite enfance, écoles maternelles en circuits courts, points de vente, 
circuits nature pour sécuriser les abords des champs captants : parcours santé, barbecue…